L'EPeRon De La PorTe BouQueYreLa porte Bouqueyre, la plus faible des six, assez éloignés des autres postes fut souvent attaquée.

Détruite en 1750 sur ordre de l'Intendant Tourny, il n'en reste plus qu'une guérite avancée:

"L'Éperon", lieu d'observation où se tenait le factionnaire. Petite tour de guet de 6m50 disposant de deux ouvertures l'une vers la ville, l'autre vers la campagne.

L'entrée qui subsiste était au niveau des fortifications qui reliaient ce poste avancé à l porte de la ville.

L'EPeRon De La PorTe BouQueYre