Le CouVent DeS JaCoBinS - 2007Le Couvent des Jacobins nous offre un très intéressant portail du XVe siècle, donnant entrée dans une chapelle, ou l'on voit encore, d'élégantes fenêtres et de grandes arcades.

Un clocher carré, situé hors du couvent est encore debout au milieu de vastes jardins. Le premier couvent était hors de la ville, devant la porte bourgeoise. C'est en 1378 que les Dominicains obtinrent la permission de transférer leur communauté à l'intérieur de la ville.

Leur domaine s'étendait du Palais Cardinal jusqu'aux jardins de leurs rivaux religieux: « Les Cordeliers ou Franciscains ».

Le CouVent DeS JaCoBinSDe ce vaste monastère, il ne reste que quelques vestiges et quelques ruines. Leur ancienne église, a servi jusqu'en 1913 d'atelier à une fonderie de cloches, célèbre: la fonderie de Monsieur Vauthier (voir article "Les cloches de Mr Vauthier")

Par la suite elle devint la salle, « Chez Nous » siège de la société de gymnastique.

Elle connut un total abandon avant d'être achetée par le syndicat viticole qui la fit entièrement rénover pour devenir la splendide "Salle des Dominicains".

Le CouVent DeS JaCoBinS Le CouVent DeS JaCoBinS

Les Frères Dominicains ou Jacobins obtinrent le 10 décembre 1378, de Jean de Neuville, lieutenant du Roi d'Angleterre, la permission de bâtir un couvent dans la ville de Saint-Émilion. La bulle du transfert de l'ancien couvent ruiné au nouveau fut signée en 1397 par le pape Boniface IX et les lettres patentes furent confirmées le 12 août 1418.

Le couvent fut vendu comme bien national en 1791.
Il couvrait une superficie de 2 hectares 60 environ; il n'en subsiste que la chapelle et le clocher.

Le CouVent DeS JaCoBinS Le CouVent DeS JaCoBinS