Affiche - Bordeaux Patrimoine Mondial UNESCOEn ce Jeudi 28 juin 2007, le Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO, réuni à Christchurch en Nouvelle Zélande, a annoncé l'inscription de Bordeaux sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité, en tant qu' "ensemble urbain exceptionnel".

Cette inscription marque la reconnaissance de la valeur et de l’unité patrimoniale de Bordeaux, dont l’unité de l'expression urbanistique et architecturale, classique et néoclassique, n’a connu pratiquement aucune rupture stylistique pendant plus de deux siècles.

Depuis 1995, date à laquelle Alain Juppé a succédé à Jacques Chaban-Delmas à la mairie, Bordeaux a retrouvé un éclat nouveau grâce au ravalement des façades du XVIIIe siècle en centre-ville, à la rénovation des quais en bord de Garonne et à l'arrivée du tramway alimenté par le sol, qui a entièrement redessiné l'espace urbain.
"Cette décision est la reconnaissance d'une double richesse de Bordeaux: l'histoire et la modernité. C'est le réveil de la "belle endormie", car Bordeaux n'aurait pas été classée il y une dizaine d'années avec ses façades de suie", a estimé Alain Juppé, lors d'une conférence de presse."
Bordeaux compte ainsi près de 350 édifices classés ou inscrits aux Monuments Historiques, dont 3 édifices religieux étaient déjà inscrits au Patrimoine Mondial depuis 1998 au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle (la cathédrale Saint-André, l'église Saint-Michel et l'église Saint-Seurin).

Une architecture du XVIIIe siècle

La façade des quais, conçue vers 1740 par Jacques Gabriel, l'architecte de Louis XV, constitue la vitrine classique de la ville, avec notamment l'ensemble majestueux de la Place de la Bourse, anciennement Place Royale. Le Grand Théâtre, œuvre de l'architecte Victor Louis achevée en 1780, construite à l'initiative du Duc de Richelieu, est une illustration brillante du style néo-classique.
Selon la mairie, l'originalité de la démarche bordelaise auprès de l'Unesco tient dans l'importance du périmètre classé: la zone classée correspond à l’intérieur des boulevards, jusqu’à la Garonne incluse. Elle s’étend sur 1 810 ha, soit près de la moitié de la superficie de la ville. En outre, l’ensemble du territoire de la ville de Bordeaux, à l’extérieur des boulevards, et 8 communes limitrophes de Bordeaux (Bruges, Cenon, Floirac, Le Bouscat, Lormont, Mérignac, Pessac, Talence et Bruges) sont concernées par la zone dite de « sensibilité patrimoniale », également reconnue.