23 février 2006

ViSiTeR SaiNt-ÉmiLioN

Découverte de Saint-Émilion Pour bénéficier de l'aspect le plus agréable de Saint-Émilion, il faut prendre la route de Libourne à Bergerac, dans la plaine, et ainsi partir à l'assaut de la ville sur son piton rocheux, en se fiant au clocher qui domine sur la crête de la colline. De loin, rien ne distingue ce village de ceux qui sont alentours. Les maisons semblent se serrer les unes contre les autres, et les tuiles donnent une coloration chaude et rayonnante. En regardant bien on s'aperçoit qu'il y a une harmonie dans le dessin... [Lire la suite]
Posté par jm33500 à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2006

GuiDe : Eglise collégiale et cloître de Saint-Émilion

La cité est née du tombeau de Saint-Emilion, ermite d'origine bretonne, retiré dans une grotte creusée dans la falaise et mort en 767. L'EGLISE, anciennement abbatiale, puis collégiale, actuellement paroissiale est une des plus vastes du département. Entrons par la façade ouest, afin de respecter la chronologie de son édification : une porte romane à cinq arcades en retrait, aux moulures d'influence saintongeaise. A l'origine, en 1110, quand l'archevêque Arnaud Géraud de Tabanac réforma les chanoines qui desservaient... [Lire la suite]
Posté par jm33500 à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2006

La ChaPeLLe du ChaPiTre

Située à quelques mètres du flanc sud de la Collègiale dont elle était jadis une dépendance; cette petite chapelle oratoire, d'environ 8 mètres de long et divisé en deux travées égales, remonte au début du XIIème siècle. Découverte en 1844 par Léo Drouyn qui en parle dans son livre (Le guide du Voyageur 1859), la Sociètè Historique et Archéologique de Saint-Émilion en a fait l'acquisition, afin d'en assurer la conservation, de réparer les outrages subis au cours du XIXème siècle et de l'aménager en musée local.
Posté par jm33500 à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2006

LeS ReMPaRTs

L'établissement d'un monastère de Bénédictins au lieu-dit de la Magdelaine, détermina l'agglomération d'une population qui obtint au Moyen-âge des franchises et devint, au commencement du XIIIe siècle, une des plus fortes places de la Guyenne.C'est à cette époque probablement, qu'elle fut entourée de fossés et de murailles. En effet, on a fait avancer en un angle la ligne des murs, pour respecter l'angle Nord-Ouest de la collégiale ; le mur d'enceinte est donc postérieur à cette partie de l'église qui est romane et qui ne peut... [Lire la suite]
Posté par jm33500 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2006

PoRTe BruNeT ou PoRTe de la BrèCHe

C'est la sixième porte qui ait seule résisté aux injures du temps, et aux ravages des siècles.Massif quadrilatère de 10 mètres de long dans le sens des murailles et de 4 mètres d'épaisseur. Elle était garnie de deux tours parallèles partant des fossés qui en défendaient l'accès. Un petit sentier conduisait à la guérite de la Porte Bouqueyre.On montait au premier étage où se tenaient les hommes de garde par un escalier à vis percé dans l'épaisseur du mur. L'entrée était à 1m50 du sol.Cette porte reste le témoin de l'expédition... [Lire la suite]
Posté par jm33500 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2006

La TouR Du GueTTeuR

Faisait partie intégrante des fortifications de la Porte Brunet où jadis veillait en permanence un homme d'armes.Actuellement c'est avec l'éperon de la Porte Bouqueyre le dernier vestige avancé des fortifications du Sud-est n'ayant jamais eu de fossé pour les protéger.
Posté par jm33500 à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2006

L'EPeRon De La PorTe BouQueYre

La porte Bouqueyre, la plus faible des six, assez éloignés des autres postes fut souvent attaquée. Détruite en 1750 sur ordre de l'Intendant Tourny, il n'en reste plus qu'une guérite avancée: "L'Éperon", lieu d'observation où se tenait le factionnaire. Petite tour de guet de 6m50 disposant de deux ouvertures l'une vers la ville, l'autre vers la campagne. L'entrée qui subsiste était au niveau des fortifications qui reliaient ce poste avancé à l porte de la ville.
Posté par jm33500 à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2006

Le CimeTière de la MadeLeine

Contigu et dominant l'emplacement de la Porte Sainte Marie, il existait autrefois un important cimetière. Des fouilles sporadiques ont mis à jour de nombreuses tombes à étages creusées en plein roc. On y apportait les morts de fort loin et un fanal, placé au sommet d'une croix très élevée, servait de phare aux convois funèbres.Sur ce cimetière fut élevé le premier monastère de Saint-Émilion sous le vocable de Sainte-Marie de Fussignac, ruiné par les Sarrazins, puis une chapelle rasée à la Révolution.Actuellement seule subsiste une... [Lire la suite]
Posté par jm33500 à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2006

LeS CaRRièReS

Dans son livre "Le Guide du Voyageur" édité en 1859, Léo Drouyn nous parle déjà "d'un magnifique éboulement de rochers" qui laisse apercevoir le ciel en plusieurs endroits.Les larges ouvertures d'accès sont au niveau du fond des fossés. Les carrières s'étendent sous toute la ville et à l'extérieur de Saint-Émilion (70 hectares de souterrains). La pierre était extraite à la main par de peauvres gens, condamnès à vivre toujours dans les ténèbres, "les carriers". Il fallait, par endroit un quart d'heure,... [Lire la suite]
Posté par jm33500 à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2006

La GroTTe des GiRonDinS

A Saint-Émilion, entre la magnifique église collégiale et la maison gothique (maison des Templiers), se trouve une demeure du XVIIe siècle appelée la Maison Bouquey. Dans le jardin de cette maison, un puits de dix mètres de profondeur débouche sur une grande galerie souterraine, qui fut habitée par les Gaulois, et peut-être même aux temps préhistoriques. A l'extrémité de cette galerie, un orifice étroit, aujourd'hui comblé, menait à une petite grotte où n'entrait qu'un air raréfié.           ... [Lire la suite]
Posté par jm33500 à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]